Pour une entrée au collège en douceur

Le passage de l’école au collège est généralement présenté comme un moment de rupture. Il s’accompagne de nombreux changements, impliquant en particulier de s’adapter à de nouveaux lieux et à de nouvelles personnes , en quittant  l’univers familier de l’école primaire. Une enquête menée auprès d’enfants lecteurs d’Okapi indique ainsi que « le thème du stress revient comme un leitmotiv » et que l’arrivée au collège s’accompagne d’une « tension intérieure quasi-nécessaire, voire initiatique qui fait ressembler l’entrée en sixième à un examen de passage. Une tension apparemment peu prise en compte par les parents, pour qui primerait la fierté de voir leur enfant grandir en accédant au secondaire ».

Afin d’adoucir la transition, les écoles et les établissements secondaires mettent généralement en œuvre divers dispositifs tels que la visite du collège par les élèves de CM2 et leurs familles, des jumelages ou des projets communs du type « challenge connaissance » entre classes de CM2 et de 6e. Par ailleurs, les expérimentations consistant à regrouper les élèves de la maternelle à la terminale dans un même lieu se multiplient, avec des résultats intéressants au nombre desquels la réduction du stress lié au passage en 6e et en 2de. On trouve de tels regroupements dans des « lycées français » à l’étranger, mais aussi en France,  notamment en milieu rural, ou encore dans les  « ambiances 6-12 » des écoles Montessori, qui accompagnent les enfants jusqu’à un niveau équivalent à la 6e. Les « écoles du socles » qui seront créées d’ici 2020 dans les académies de Besançon et de Dijon participent également de cette dynamique. La progression s’organise en référence au socle commun de compétences, de connaissances et de culture.

Cela présente de nombreux avantages, en particulier :

  • chaque enfant avance à son rythme, en fonction des disciplines : les groupes ne sont pas fixes, ni selon les disciplines, ni dans l’année, permettant à chacun et à chacune de consolider les apprentissages, de revoir ce qui n’a pas été compris, de prendre de l’avance lorsque c’est possible, en évitant l’ennui
  • la dynamique de classe est plus riche, les enfants développent davantage leurs compétences sociales en travaillant avec des camarades qui ont des niveaux de compétences variés
  • les enseignants peuvent suivre les élèves sur un temps plus long, donc mieux les connaitre et mieux ajuster les enseignements
  • la pédagogie par cycle implique le plus souvent une classe multi-niveaux, dont les résultats positifs sont attestés par la recherche
  • des projets, communs à la classe, permettent de regrouper les enfants autour d’activités partagées, auxquelles chacun contribue selon ses compétences

Louverture du collège à la Lab School Paris : du changement dans la continuité

À la Lab School Paris, nous ouvrons cette année une classe de 6e dans une classe unique de cycle 3 qui permet de familiariser en douceur les élèves aux attendus du collège. L’année de 6e « a pour objectif d’affermir les acquis fondamentaux de l’école élémentaire et d’initier les élèves aux disciplines et méthodes propres à l’enseignement secondaire. » (Ministère de l’Éducation nationale). L’organisation en classe unique permet de fixer avec chaque élève, en fonction de ses besoins, des objectifs dacquisition en se référant au socle commun, dont la maîtrise est attendue à la fin du cycle. L’année prochaine, le cycle 4 sera ouvert à la Lab School Paris, qui continuera à grandir en même temps que les enfants au moins jusqu’à la fin du collège.

Pour les enfants, l’entrée en  6e s’accompagne aussi, bien entendu, de la satisfaction de grandir et de gagner en autonomie. Il ne suffit donc pas d’éviter le stress de l’entrée au collège, il convient également de répondre au besoin qu’ont les plus grands d’être reconnus comme « collégiens », de ne pas se sentir considérés comme des « petits de primaire » et donc de bénéficier d’un accompagnement un peu différent de leurs cadets. Les apprentissages s’intensifient et il est important que les élèves apprennent à travailler de façon de plus en plus autonome. C’est pourquoi nous mettons en place pour les 6e à la rentrée 2018-2019 :

  • des enseignements différenciés
  • un après-midi dédié pour les élèves de 6e  (le vendredi)
  • un renforcement de la pratique de la classe inversée
  • la possibilité de débuter dès la 6e une troisième langue (l’espagnol)
  • des échanges avec une autre école à petits effectifs du quartier, notamment pour les cours d’EPS et certains projets liés au numérique
  • des séances de travail régulières dans les bibliothèques ou centres de ressources du quartier
  • un grand projet structurant pour toute l’année, qui sera défini collectivement à la rentrée et pourra aboutir, par exemple, à un voyage

Il reste encore quelques places en 6e à la Lab School Paris.
Pour tout renseignement, merci de contacter direction@labschool.fr

 

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *