UNE JOURNÉE DE JARDINAGE À LA LAB SCHOOL PARIS ! PAR ISABELLE BRULÉ

« Il faut mouiller la terre avant de la creuser », explique une grand-mère à sa petite fille.

Par une belle journée de juin, enfants, familles et enseignants ont retroussé leurs manches pour planter graines et fleurs aux pieds des arbres de la petite place qui jouxte l’école de la rue d’Alexandrie. Une expérience collective où le mélange de génération devient source d’apprentissage et partage de bonnes pratiques.

À l’initiative de cette journée : Brian, premier service civique en développement durable au sein de la Lab School Paris, dont le rôle était, entre autres, de sensibiliser les enfants à l’importance de la biodiversité.

Tout au long de l’année scolaire, il a aidé les enfants à en comprendre les enjeux en alternant les exposés et la pratique. Pour les guider dans leur découverte, il s’est appuyé sur la pédagogie de la main à la pâte, une pédagogie d’investigation permettant de stimuler chez les élèves leur esprit scientifique, leur compréhension du monde et leurs capacités d’expression.

Une question se posait : comment éveiller les enfants à la biodiversité en plein cœur de Paris ?

L’idée de jardiner est venue naturellement car elle leur permettait de mettre leurs découvertes à l’épreuve du terrain et de pratiquer ce qu’ils avaient vu à travers les exposés.

Le permis de végétaliser

Depuis le 30 juin 2015, il est possible d’exercer ses talents de jardinier dans les rues de Paris grâce au permis de végétaliser. C’est un dispositif qui permet à chacun de devenir acteur de la végétalisation de Paris. La Lab School Paris a donc demandé ce permis à la mairie de Paris afin de végétaliser le pied des arbres se situant sur la petite place aux abords de l’école.

La démarche fut simple et l’école a obtenu son permis en octobre 2018.

Le rythme des saisons

La saison était déjà fort avancée lors de l’obtention du permis, ce qui ne facilitait pas les choses pour travailler la terre. Les élèves ont toutefois préparé le terrain en nettoyant et en désherbant leurs espaces de jardinage. Ils ont creusé la terre et tout était prêt la fin du mois de janvier.

Les premières plantations

En février, ils ont enfin pu semer. Sur les conseils d’un jardinier de la mairie du 2e arrondissement, ils ont choisi de planter des graines qui poussent dès la fin de l’hiver. Et les plantes ont poussé !

Ils ont également planté des bambous mais ils ont eu moins de chance avec ces graminées.

 

 

Les difficultés

À peine les bambous étaient-ils plantés qu’il en manquait la moitié. Les plantes ont été arrachées, souillées, piétinées malgré les fils de fer et les messages que les enfants avaient installés pour protéger le travail de plantation.

Devant ce manque de respect face au travail des enfants, il y eut une phase de découragement et de latence du projet de jardinage.

Le retour du printemps

L’espoir est revenu après une longue phase de réflexion et de recherches de solutions. Grâce aux conseils du jardinier, Brian a pu être guidé dans le choix de végétaux à faire planter par les enfants.

Et surtout, les enseignantes ont eu l’idée d’impliquer les familles des élèves en les faisant participer à une journée de jardinage. Si chacun s’y met, il y a plus de chances pour que le travail de la terre soit à l’abri des incivilités.

La journée Jardinage

Enfants, parents et enseignants ont passé la matinée à déblayer, nettoyer et désherber les espaces de végétalisation qui avaient souffert ces derniers mois. Ils les ont encerclés avec du grillage pour mieux les protéger des humains… et des chiens.

Après la pause déjeuner, tout ce petit monde a une nouvelle fois pris la direction de la place, chargé d’arrosoirs, de pelles et de plantoirs pour aller embellir le pieds des arbres.

Une équipe plantait, une autre arrosait tandis que quelques-uns étaient retournés en classe pour dessiner des pancartes qu’ils ont ensuite placé sur les grillages. Ceci dans l’objectif de rendre le projet visible aux yeux des habitants du quartier.

Et à l’avenir ?

La journée était belle, riche, collective mais la question de l’entretien et du respect des lieux par les passants se pose toujours.

Pour l’arrosage et l’entretien quotidien, les élèves se relaient à tour de rôle. Chaque semaine, deux enfants endossent le rôle de jardinier et sont chargés de veiller sur leurs espaces végétalisés.

Croisons les doigts pour que ces belles plantations croissent et que de nouvelles plantations soient réalisées à la rentrée prochaine !

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *