À la découverte des émotions (6) : Intelligence émotionnelle et compétences socio-émotionnelles

Dernière mise à jour : 20 avr. 2021





Compétences « psycho-sociales » ou « socio-émotionnelles », soft skills, ressources personnelles, « forces de caractère », compétences de vie, compétences douces, intelligence émotionnelle… Autant de notions et de termes souvent utilisés de manière interchangeables, qui renvoient à un contenu encore mal défini et difficile à circonscrire, mais qui font l’objet d’une attention croissante de la part des chercheurs dans les champs de l’éducation, de la psychologie et de la santé depuis quelques années (Encinar, Tessier et Shankland, 2017). Les liens qu’entretiennent ces compétences – quel que soit le nom qu’on leur donne – avec la santé mentale et la réussite scolaire sont de plus en plus étudiés. Nous nous intéresserons tout particulièrement aux concepts d’intelligence émotionnelle et de compétences psycho-sociales ou socio-émotionnelles.


La parution du livre de Daniel Goleman L’Intelligence émotionnelle en 1994 a contribué à populariser le concept d’intelligence émotionnelle, mais ce n’est pas lui qui a forgé l’expression emotional intelligence en anglais : elle apparaît pour la première fois dix ans plus tôt dans la thèse de Wayne Leon Payne (1985), qui soutient que nombre de problèmes individuels ou collectifs de l’humanité, comme la dépression, les addictions, la violence ou les guerres, sont liés à un manque d’intelligence émotionnelle et propose des pistes pour la développer, notamment à travers l’éducation. Toujours en amont de la publication de l’ouvrage de Goleman, deux autres psychologues – Peter Salovey et John Mayer – définissent le concept d’intelligence émotionnelle comme une « composante de l’intelligence sociale qui comprend la capacité de contrôler ses propres sentiments et émotions et ceux des autres, de faire la différence entre eux et d’utiliser cette information pour guider sa pensée et ses actions » (Mayer & Salovey, 1990).


Selon Goleman, l’intelligence émotionnelle comprend cinq dimensions :


  • la connaissance de soi – la capacité à comprendre nos émotions et nos