Quelles recherches au LSN ? 1. Les compétences socio-émotionnelles en cycle 3 (Audrey Bauwens)


Ce projet de recherche est conduit par Audrey BAUWENS, étudiante en Master « Psychologie du Développement cognitif et social de l’enfant et de l’adolescent » à l’Université de Paris. Il est mené sous la direction de Grégoire BORST, directeur du Laboratoire de Psychologiedu Développement etde l'Éducation de l'Enfant (LAPSYDE) et de Pascale HAAG, maître de conférences à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Le mémoire de recherche porte sur l'évaluation des compétences socio-émotionnelles (soft skills) d'élèves de cycle 3 à l’aide d'une traduction en français du questionnaire Character Growth Card développé par Daeun Park, Eli Tsukayama, Geoffrey P. Goodwin, Sarah Patrick et Angela L Duckworth à l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie).


Évaluer l’effet d’un dispositif pédagogique à l’aide d’un outil d’évaluation des compétences socio-émotionnelles

Les compétences socio-émotionnelles font l’objet d’un nombre croissant de recherches depuis une vingtaine d’années. Considérées comme étant « un déterminant majeur de la santé, du bien-être et de la réussite éducative », elles permettent notamment de prévenir certains comportements à risque et d’empêcher, sur le long terme, le développement de certaines pathologies (Lamboy, 2018). Elles désignent, de plus, « la compréhension de ses propres émotions et celles d’autrui, la tendance à exprimer ses émotions d’une façon appropriée selon la situation et la culture, et la capacité à inhiber ou moduler ses émotions en vue d’adapter son comportement pour atteindre ses buts d’une façon acceptable socialement » (Nader-Grosbois et al., 2016). Le bien-être et ses relations avec les compétences socio-émotionnelles font l'objet de nombreux travaux dans le champ de la psychologie positive de manière générale et dans celui de l’éducation en particulier. Le concept de compétences socio-émotionnelles peut être rapproché à certains égards de celui de character strengths (c'est-à-dire les ressources personnelles, parfois rendu en français par « forces de caractère »). Deux grands pionniers de la psychologie positive, Peterson et Seligman (2004), définissent ces character strengths comme des « tendances à agir, penser, ressentir dans l’optique de bénéficier à l’individu ou à la société ». D’après Park, Peterson et Seligman (2004), ces ressources sont malléables, c’est-à-dire qu’elles sont dynamiques et susceptibles d’évoluer, à condition d'être cultivées et développées.

La question de départ de cette recherche est : « Comment améliorer le bien-être et les conditions d’apprentissages des enfants en prenant appui sur les compétences socio-émotionnelles dans un contexte scolaire ? ». L’objectif est de réaliser cette année une première étude pilote dans le cadre de la Lab School Paris, à partir de l'adaptation en français du questionnaire du Character Lab, pour déterminer ensuite des façons de promouvoir le succès et le bien-être des enfants dans le cadre scolaire, non seulement à la Lab School Paris, mais aussi dans d’autres écoles.

Dans le questionnaire que nous avons utilisé, les compétences socio-émotionnelles sont organisées en trois dimensions : interpersonnelle, intrapersonnelle et intellectuelle.


Figure reproduite à partir de Park, D. et al. (2017). « A tripartite taxonomy of character: Evidence for intrapersonal, interpersonal, and intellectual competencies in children » Contemporary educational psychology, 48, 16-27.

Le questionnaire comprend une version d'auto-évaluation destinée aux élèves eux-même et une version à remplir par les parents et les enseignants, de manière à croiser les différentes évaluations. Ce questionnaire a été traduit en français et a été adapté à une population d’enfants d’âges primaires et collèges afin que l’on puisse mesurer la capacité des enfants à évaluer leurs propres compétences socio-émotionnelles.

Nous émettons l’hypothèse que les compétences socio-émotionnelles appliquées à un contexte scolaire auront un effet sur le sentiment de bien-être des élèves. La première partie de ce travail a été validée dans le cadre d'une année de Master 1 par Audrey BAUWENS et se poursuivra en 2020-2021.


Mots clés : compétences socio-émotionnelles, psychologie positive, contexte scolaire, outil pédagogique, bien-être, malléabilité.

Inscrivez vous à notre Newsletter !

Lab School Paris

46, 48 rue de Montreuil, 75011 PARIS

© 2020 - labschool.fr - Tous droits réservés

  • Mail
  • Facebook
  • Twiter
  • Instagram
  • Youtube
  • Linkedin