top of page

Ateliers sur l'amitié et les relations interpersonnelles : vers des liens plus sains et harmonieux

Paul, Emma et Zoé, stagiaires en psychologie, ont mené une intervention de trois séances auprès des élèves de 3e et de 2nde au sujet de l’amitié et des relations interpersonnelles.

L’atelier a pris place durant le conseil des élèves sur trois séances d’environ une heure chacune, sur trois semaines. 


Le premier atelier visait à définir l’amitié avec les élèves : ils ont commencé par déterminer des mots clés (à valence positive et négative) qui leur faisaient penser à l’amitié.

Il s’agissait de concepts qu’ils souhaitaient retrouver ou au contraire voulaient éviter dans leurs relations amicales. Ils ont ensuite classé ces concepts dans deux catégories « Green flags » et « Red flags », afin de déterminer, en tant que groupe classe, ce qu’ils recherchaient chez des amis et ce qu’ils ne voulaient pas, sur la base de leurs expériences. Ils ont fini la séance par un débat au sujet de leurs définitions (parfois quelque peu différentes) de l’amitié.


Le deuxième atelier était une mise en situation au sujet de la théorie de l’esprit. Ce concept correspond à la capacité d’inférer des émotions, des pensées et des intentions à autrui, ce qui permet d’expliquer leur comportement – le but étant de leur montrer que chaque individu possède une théorie de l’esprit et est capable de l‘utiliser pour naviguer dans ses relations interpersonnelles. La classe a été divisée en deux et a reçu un scénario racontant un malentendu entre deux amis. Chaque groupe avait le point de vue d’un des deux amis avec des précisions propres à chaque point de vue. Chaque groupe disposait donc d’informations sur la situation que l’autre n’avait pas. Ils ont ensuite été mélangés afin de de répondre à des questions et débattre pour déterminer d’entre les deux amis qui était le fautif, mais sans savoir qu’ils n’avaient pas tous les mêmes informations. Les élèves s’étant petit à petit rendu compte qu’ils n’avaient pas les mêmes informations, ils ont pu mettre en commun leurs connaissances. Il leur a ensuite été demandé de réfléchir à des solutions pour résoudre le conflit entre les deux amis. La classe a finalement été réunie pour parler de leurs ressentis tous ensemble et pour que les stagiaires psychologues apportent une explication de la théorie de l’esprit.


Le troisième et dernier atelier portait sur la communication notamment en situation de conflit. Une partie théorique sur des moyens de communication non violente a d’abord été présentée par Emma, Paul et Zoé avant de proposer aux élèves des situations dans lesquelles des personnages devaient communiquer au sujet d’un désaccord. Les élèves devaient proposer des façons de communiquer de manière non violente.

Le but de cette intervention était de permettre aux élèves de réfléchir à leurs propres relations interpersonnelles, tout en apportant des outils leur permettant de régler des conflits qui, à leurs âges, peuvent être compliqués à traverser.


Les élèves de 3e et 2nde de la Lab School Paris

Bibliographie :

Chaltout, L., Audet, J., Brosseau, C., Couture, N., Goulet, J., Gravel, N., Hardel, M., Ngo, T.-L., Reid, C. D., & Wentser-Leporé, E. (2014). L’affirmation de soi. http://www.marlenefoucheypsychologuemeyzieu.com/medias/files/laffirmation-de-soi.pdf


Thibault, M., Bax-D’Auteuil, C., Doyon, L.-L., Duhamel, C., Landreville, M., & Meilleur, R. (2012). L’affirmation de soi. usherbrooke.ca. https://www.usherbrooke.ca/etudiants/fileadmin/sites/etudiants/documents/Psychologie/Brochure_affirmation_soi_2021_01.pdf

 

Wellman, H. M. (1992). The child's theory of mind. The MIT Press.



Comments


bottom of page