Quelles recherches dans les lab schools ?

Dernière mise à jour : 17 août 2020

Dans les lab schools, la manière de mener des recherches et d’envisager les relations entre enseignants et chercheurs varie considérablement d’une école à l’autre. Leur point commun est de disposer d’une configuration idéale pour favoriser les échanges du fait de la proximité entre l’école et le laboratoire, mais les objets de recherche et la méthodologie sont propres à chaque école, tout comme le degré de participation et les rôles des différents acteurs sociaux dans le processus de la recherche.


Le modèle de l’essai contrôlé randomisé, classiquement reconnu comme particulièrement robuste, est présent, mais n’est pas le seul. Comme l’indique le schéma ci-dessous, il se situe à une extrémité d’un continuum proposé par Schlesinger-Devlin, Elicker et Anderson (2017) [1], qui va de recherches pilotés exclusivement par des universitaires (faculty-directed research) à des recherche pilotées exclusivement par les enseignants (teacher-directed research).


Les différents types de recherche sont présentés ci-dessous et illustrés par des exemple de travaux menés au Lab School Network, à la Lab School Paris ou en collaboration avec d'autres écoles.

Un exemple de recherche pilotée par des universitaires est un protocole de recherche expérimentale où il est seulement demandé aux enseignants de « fournir » les sujets en fonction de certaines caractéristiques (âge, sexe, etc.). En général, ni les enseignants, ni les élèves ne connaissent dans le détail la finalité de la recherche, les résultats ne leur sont pas toujours communiqués et ils ne sont pas forcément susceptibles de donner lieu à des applications dans les classes. Des élèves de la Lab School Paris ont ainsi pris part à une expérimentation de ce type en 2019, réalisée dans le cadre d'un master de neuropsychologie de l'université Paris Descartes, qui portait sur les liens éventuels entre les capacités de mémoire autobiographique et de théorie de l’esprit chez l’enfant d’âge scolaire.